Réflexions sur l'engagement significatif des jeunes: Dukere Jossy Delicia (Burundi)

Dukere Jossy Delicia

Aujourd'hui, nous nous joignons au reste du monde pour marquer la journée internationale de la jeunesse sous le thème «l’engagement des jeunes pour une action mondiale». Nous avons demandé aux membres du mouvement d’action des jeunes (YAM), qui est la branche jeunesse du corps de volontaires de l’IPPFAR, de partager leurs points de vue sur l’engagement des jeunes. Nous partageons une conversation avec Dukere Jossy Deliciaune membre du YAM au Burundi, de l' Association Burundaise pour le Bien-Etre Familial's (ABUBEF).

À votre avis, que signifie un engagement significatif des jeunes et pourquoi est-ce important

L’engagement significatif des jeunes renvoie à leur leadership et leur activisme en faveur du développement de leurs communautés. Il s’agit de la manière dont leurs atouts et dynamisme sont mis à contribution pour changer favorablement les choses pour eux-mêmes et pour leurs communautés à tous les niveaux.

L’engagement significatif des jeunes, càd notre engagement, permet de nous faire participer aux efforts de construction d’un avenir meilleur ; Il permet de bâtir un avenir qui correspond aux réalités de tous.

Dukere Jossy Delicia

Comment l'IPPFAR et votre association membre ont-ils encouragé l'engagement des jeunes?

Nous les jeunes sommes au coeur des programmes de l’IPPF et de l’ABUBEF. Nos initiatives et actions sont soutenues. Nous sommes membres de toutes les instances de gouvernance. Des sessions régulières de renforcement des capacités sur différents thèmes comme le leadership, le plaidoyer, la santé sexuelle et reproductive de nos pairs nous équipent des compétences nécessaires pour une bonne participation et contribuent à renforcer notre engagement.

Comment les jeunes peuvent-ils être plus impliqués dans les processus décisionnels?

A mon avis, il faut institutionnaliser la participation des jeunes à tous les niveaux comme l’a fait IPPF et ses associations membres. C’est le point de départ. Ensuite, il faut renforcer nos capacités ainsi que ceux des pour qu’il y ait un bon partenariat adultes-jeunes. Je pense aussi qu’il faille tenir compte de la disponibilité et des points forts de chacun. Certains jeunes vont encore à l’école, d’autres ne parlent pas les langues officielles, ne savent pas lire ou font face à plusieurs autres défis qui les empêchent de participer significativement.  Cela ne veut pas dire qu’ils n’ont pas d’opinion. Il est nécessaire de trouver et mettre en place plusieurs mécanismes pour impliquer tout le monde. Et surtout, il est besoin d’encourager le leadership des jeunes filles et des groupes de nos pairs qui sont difficiles d’accès.

If you are young person and would like to join the Youth Action Movement, see where we work and get in touch. You can also reach us through @YAM Africa

For more information about the work of IPPF Africa Region, connect with us on Facebook and Twitter